Léonardo

Capture logo leonardo2

 

L'année se termine et avec elle le premier « tour d'Europe » du projet Leonardo.

Rappelons que ce projet qui a démarré en septembre 2013, soutenu par la Commission européenne et par l'agence Europe-Education-Formation-France a pour objectif d'améliorer le place des femmes dans l'industrie chimique en Europe.

Les 4 premières réunions (Cologne en septembre, Paris en décembre, Londres en mars et Göteborg en juin) ont permis de dresser un premier portrait de la situation dans chacun des pays grâce à l'interview d'une dizaine de femmes leader et à l'analyse de données chiffrées pour chaque pays.

Cela a été l'occasion également de chasser quelques idées reçues. Oui, il y a des femmes qui réussissent dans l'industrie chimique, non, la situation dans les pays du nord n'est pas forcément plus facile que dans les pays du sud.
Toutes ces femmes, avec leurs parcours, leur profil, leur histoire nous ont démontrés qu'il n'y a pas de formule magique et que chacune a mis en œuvre ces propres solutions pour réussir.

Nous avons cependant identifié plusieurs points communs dans leur parcours.
Tout d'abord, très tôt dans leur carrière, l'identification d'un mentor qui les a suivi, les as soutenu, les as encouragé et leur a permis de croire en leurs possibilités. Car une chose nous est apparue clairement, une femme a tendance à se sous-estimer et réclamera moins une promotion qu'un homme.
D'autre part, la situation dépend grandement des entreprises. Certaines facilitent la promotion des femmes, d'autres sont encore à la traine voire réticentes. Ne pas hésiter à changer d'entreprise, en particulier en début de carrière, si nos compétences ne sont pas reconnues. Il est important de croire en ses chances dès un premier poste et de ne pas rester auprès d'un manager ou dans une structure où il est difficile de s'épanouir.
Gérer sa carrière comme un projet de famille semble aussi un axe important pour concilier sa vie professionnelle et sa vie personnelle sans faire de sacrifices trop couteux.

Fort de ces constats et de beaucoup d'autres, le groupe projet Leonardo a maintenant un an pour terminer ces interview et s'en servir pour élaborer un trame de formation destinée à la fois aux femmes et aux hommes dans le but d'augmenter le nombre de femmes dans des postes à responsabilité. Sujet passionnant !

La réunion du projet européen Leonardo auquel la Fédération participe grâce à sa Fédération Européenne FECCIA, a conduit les partenaires anglais, allemands, suédois et français dans la banlieue de Londres à Bracknell. Ils ont été hébergés par la société Anglo-Suisse Syngenta, un des champions mondiaux en agrofournitures, sur le plus gros site de R&D de la société en Grande Bretagne de Jealotts Hill.

Cette troisième « mobilité » de ce projet qui a démarré en septembre 2013, soutenu par la Commission européenne et par l'agence Europe-Education-Formation-France a donné lieu à des présentations sur la situation Femmes/Hommes en Grande Bretagne et à des témoignages de femmes managers en activité chez Syngenta et dans l'industrie chimique.

Des statistiques et analyses, il ressort que l'écart de salaire Femme/Homme est d'environ 20% en Grande Bretagne toutes branches et tous métiers confondus, et que les femmes sont largement sous-représentées dans les instances dirigeantes des syndicats, y compris dans les secteurs qui comprenent les plus grandes proportions de femmes salariées.

Les témoignages des femmes managers ont permis d'obtenir de façon concrète des réponses aux 10 questions énumérées ci dessous :
1. Quels sont les défis auxquels vous avez fait face dans votre carrière ?
2. Quels sacrifices avez-vous dû faire dans votre carrière ?
3. Avez-vous bénéficié d'un soutien de votre employeur et si oui lequel ?
4. Vous êtes-vous parfois sentie sous pression pour parvenir au plus haut niveau et si oui, pourquoi ?
5. Quel conseil pourriez-vous donner à des débutantes ?
6. Quel conseil auriez-vous voulu recevoir plus jeune ?
7. Au niveau de carrière où vous êtes actuellement, diriez-vous que vos opportunités professionnelles augmentent ou diminuent ?
8. Quel est votre point de vu de manager et a-t-il évolué ?
9. Avez-vous un modèle dans votre milieu professionnel ou à l'extérieur ?
10. Diriez-vous que votre expérience vous a changé ou a changé la perception que les autres ont de vous ?

Ces questions seront aussi proposées en France, aux femmes managers de l'industrie chimique, de façon à pouvoir en tirer des enseignements pour une formation à élaborer dans le but d'aider l'industrie chimique à augmenter le nombre de femmes dans les postes de responsabilité, ce qui est l'objectif du projet.

Capture logo leonardo2

 

La VAA (Verband angestellter Akademiker und leitender Angestellter der chemischen Industrie), la CFE-CGC Chimie (Confédération Française de l'Encadrement - Confédération Générale des Cadres – Fédération Chimie) , L'AMPS (Association of Management and Professional Staffs), Ledarna et La FKI (Führungskräfte Institut) ont créé un partenariat européen dans le but de développer un cadre pour la formation professionnelle et l'éducation en Europe afin de promouvoir les femmes à de hautes responsabilités dans l'industrie chimique.

Le but de cette formation "Promouvoir les femmes dans des postes de responsabilité – faire face aux challenges du changement démographique" est double :

1- Ces séminaires doivent renforcer les femmes à poursuivre leur carrière vers des postes de management, y compris vers le haut management en explorant une série d'initiatives incluant :

- Créer des réseaux
- Identifier les meilleures pratiques
- Analyser les freins et les facteurs de succès pour l'évolution des femmes dans des positions de management
- Explorer les spécificités du management féminin

2- Les séminaires doivent apprendre aux managers et techniciens les aptitudes indispensables pour le futur du secteur :

- Connaissance et compréhension, ainsi que la possibilité d'évaluer de façon critique l'impact négatif potentiel de l'évolution démographique dans l'industrie chimique
- Connaissance et compréhension des possibilités de prévenir ces effets démographiques négatifs grâce à l'accroissement de l'emploi des femmes
- Connaissance et compréhension de l'intérêt de la promotion des femmes dans des postes à responsabilité
- Connaissance et compréhension de stratégies pour développer et pérenniser cette promotion

Capture logo leonardo2

 

Le programme Leonardo da Vinci, est un programme sectoriel du programme pour l'éducation et la formation tout au long de la vie de la Commission européenne.
Les partenariats Leonardo visent à renforcer la dimension européenne dans l'enseignement et la formation professionnelle en encourageant le développement d'activités de coopération entre les acteurs dans toute l'Europe avec la volonté de s'ouvrir au monde économique tels que les partenaires sociaux.
La Fédération de la Chimie s'est engagée depuis quelques mois dans un projet «LEONARDO » avec 4 autres partenaires européens qui sont également adhérents à la Fédération européenne des managers de la chimie, la FECCIA : la FKI (Institut de formation du syndicat allemand des cadres de la Chimie), la VAA (syndicat allemand des managers de la chimie), l'AMPS (syndicat anglais des managers de la chimie), et Ledarna (syndicat interprofessionnel des managers suédois).
Ce programme qui se déroule sur 2 ans (août 2013-juillet 2015) a pour titre : Développer un cadre pour la formation professionnelle afin de promouvoir les femmes à des postes de responsabilités dans l'industrie chimique.

La logique du projet est de proposer un cadre pour une série de séminaires dont l'objectif est d'encourager les femmes à conduire leur carrière vers des postes de management.

Après la réunion de lancement à Cologne début octobre, la deuxième « mobilité » s'est déroulée à Paris mi-décembre et a permis d'échanger sur les différentes façons d'aborder le sujet de l'équilibre Femmes/Hommes dans le monde du travail : lois au niveau national interprofessionnel, accords de branches, accords d'entreprises, initiatives unilatérales des employeurs...

Il apparaît que d'un pays à l'autre, les dispositifs proposés sont très différents.
Une analyse statistique de la répartition Femmes/Hommes dans les différents secteurs couverts par la Fédération, avec une attention particulière aux positions managériales a été proposée par la CFE-CGC.

Enfin une présentation de la valorisation de la Diversité chez Evonik Industries, la troisième entreprise allemande de la Chimie a convaincu de l'intérêt d'initiatives de ce type pour promouvoir les femmes dans des postes d'encadrement, pour le meilleur bénéfice de l'entreprise.

Ce projet qui mobilise une partie des membres du bureau ainsi que la juriste de la fédération verra sa prochaine réunion se tenir à Bracknell, près de Londres, au centre de recherches Mondial de la société de produits phytosanitaires Syngenta.

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb
  • Logo apgis