30 Juin 2017 - ISOCHEM : la CFE-CGC en intersyndicale appelle les salariés à un rassemblement le 4 juillet devant le tribunal de commerce

Isochem ( 285 salariés), fabricant de chimie fine travaillant pour le secteur pharmaceutique, a demandé au tribunal de commerce d'Evry (Essonne) à être placé en redressement judiciaire. Réponse: le 4 juillet prochain.
La CFE-CGC en intersyndicale (CGT, CFDT, FO) a appelé les salariés à un rassemblement à 9h30 devant le tribunal.

Isochem a été vendue en 2010 par la société nationale des poudres et explosifs (SNPE, donc à l’Etat) au groupe financier allemand Aurelius pour « une bouchée de pain » (huit millions d’euros).

Depuis 2010 le groupe allemand n’a fait aucun investissement majeur dans sa filiale Isochem qui, lui reverse malgré tout, entre cinq cent mille et un million d’euros par an. Les effectifs depuis 2010 n’ont fait que baisser, durcissant ainsi les conditions de travail des personnels et notamment celle de l’encadrement.
Début 2017, le client majeur d’Isochem a arrêté ses commandes occasionnant une perte de plan de charge de près de 35%. La seule issue qu’a la direction pour éviter la liquidation, est de trouver un repreneur. Les représentants du personnel ont posé la question suivante à leur direction générale : L’actionnaire Aurelius est-il prêt à aider sa filiale financièrement le temps de trouver un repreneur et sauver ainsi les emplois d’Isochem ?

La CFE-CGC constate qu’Aurelius étant un fonds d’investissement, celui-ci n’a jamais aidé financièrement Isochem.

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb