Communiqués de presse

Rendu public le jeudi 31 août, le contenu détaillé des ordonnances confirme les pires craintes que l’on pouvait avoir sur l’ampleur et la violence de l’attaque du gouvernement contre le droit du travail.

Au-delà de ce qui était connu ou attendu, la CFE-CGC continue d’examiner point par point ce que révèle ce texte de 160 pages, en s’interrogeant sur la logique qui consiste à prétendre soutenir l’emploi en renforçant les moyens de le détruire. Clarifiant ses intentions, le gouvernement assouplit partout les règles relatives au licenciement qu’il soit individuel ou collectif, de nature économique ou non. Pire : il renvoie à la charge du salarié le moyen de garantir ses droits contre les abus.

La fusion forcée des instances représentatives du personnel contre la volonté des acteurs de l’entreprise et les moyens entravés du recours à l’expertise symbolisent, pour la CFE-CGC, l’aveu ultime de la vraie cible poursuivie par le projet de loi : l’affaiblissement des corps intermédiaires.

Les arrêtés du 20 juillet 2017 publiés le 1er et le 2 août au Journal Officiel ont précisé la représentativité patronale et syndicale au niveau de la branche des Industries Chimiques.
Les lois du 5 mars 2014 et du 8 août 2016 ont, en effet, créé un cadre juridique pour la représentativité patronale permettant de mesurer celle-ci pour la première fois. La représentativité des organisations syndicales a été, pour sa part, mesurée pour la seconde fois.
Sont représentatives dans la branche, les organisations patronales suivantes :

Organisations professionnelles               Audience en terme de salariés       
FEBEA 23,40 %
FIPEC 16,49 %
UIC 60,12 %
   

(Arrêté du 20 Juillet 2017 publié au JO du 1er août 2017)

Sont représentatives dans la branche, les organisations syndicales suivantes :

 Organisations syndicales                  Audience en terme de salariés           
CFDT 33,19 %
CGT 30,40 %
CFE-CGC 23,79 %
FO 12,62 %

(Arrêté du 20 juillet 2017 publié au JO du 2 août 2017)

La CFTC n’est plus représentative dans les Industries chimiques. En conséquence, elle ne participera plus aux différentes instances de la branche et ne sera plus signataire des accords de branche.

Place à la huitième et dernière thématique : « Référendum d’entreprise »

 Demain, quand votre direction vous consultera en mettant dans la balance allongement du temps de travail et sauvegarde de votre emploi,
pourrez-vous vraiment dire non ?

Alors, prêt à intégrer le « faux-ami » référendum dans les outils de pression de votre employeur ?
Non, le référendum d’entreprise ne créera pas d’emplois !

 REFERENDUMDENTREPRISE

La CFE-CGC poursuit sa campagne estivale de communication visant à alerter l’opinion sur les dangers majeurs induits par la réforme du Code du travail.

Place à la septième thématique : « Indemnités prud’homales »

Si vous êtes victime d’un licenciement abusif, vos indemnités prud’homales seront fixées selon un barème ne tenant pas compte de votre situation personnelle.
Alors, prêt à donner d’emblée à votre employeur le coût de votre licenciement ?
Non, le plafonnement des indemnités prud’homales ne créera pas d’emplois !

indemnitesprudhomales

  • Apex
  • INPC