2 Juin 2014 - Kem One : six mois après la reprise, la CFE-CGC Chimie veut être moteur dans la mise en place de nouvelles relations sociales.

Six mois après sa reprise, les résultats de la société Kem One restent fragiles dans un contexte économique, social et politique compliqué.
Le nouveau DG Frédéric Chalmin, rattaché à Alain de Krassny, a bien la volonté de consolider Kem One par des investissements programmés: la reconversion des salles électrolyses à Lavera, plusieurs autres projets pour l'amélioration de la fiabilité et de la compétitivité sur plusieurs sites.

 

La joint-venture entre Ineos et Solvay, entre les mains de la commission européenne, pourrait modifier la donne économique sur le marché du PVC et le schéma industriel en Europe.
Des efforts sont demandés à l'ensemble des salariés pour accompagner cette relève: plus d'investissement personnel au quotidien, des économies sur la mutuelle et la prévoyance, le Perco , le PEE, l'intéressement. Les niveaux d'abondements ont été gelés, une baisse du niveau des prestations reste possible.
Des efforts sont également demandés aux représentants du personnel au travers de l'accord sur le droit syndical proposé à la signature aux 4 Organisations Syndicales représentatives (CFE-CGC, CFDT, FO, CGT). Les conditions d'exécution des mandats seraient vues à la baisse.
Dans ce contexte, la CFE-CGC veut être moteur dans la mise en place de nouvelles relations sociales.

 

  • Apex
  • INPC