1er Septembre 2014 - Rio Tinto: la CFE -CGC souhaite la reprise rapide du dossier sur la filière industrielle " industries extractives et première transformation".

La CFE-CGC de Rio Tinto attire l'attention du nouveau ministre de l'économie Emmanuel Macron sur le fait que des plans d'actions de filière étaient en passe d'être lancés début septembre, notamment celui sur la filière " industries extractives et première transformation" qui englobe Rio Tinto, après un an de concertation avec les partenaires sociaux, au moment du départ d'Arnaud Montebourg.

 


Elle attend la mise en place des comités de pilotage de filières en septembre. Elle alerte le ministre sur l'urgence de ce dossier.

Elle rappelle qu'Arnaud Montebourg avait déclenché une opération positive de reconquête industrielle, et a eu une action déterminante dans le rachat des usines Rio Tinto de Saint-Jean de Maurienne et Castelsarrasin.
Elle salue chez l'ancien ministre une certaine indépendance vis-à-vis des lobbies et du prêt à penser. L'usine Rio Tinto de Dunkerque (650 salariés) est actuellement soumise à une restructuration très inquiétante pour la CFE-CGC. Ceux qui se présentent aujourd'hui comme « les amis de l'entreprise » doivent comprendre que les dirigeants des grandes multinationales ne prennent pas leurs décisions dans l'intérêt des entreprises mais pour le seul profit des acteurs mondialisés de la finance et leurs chargés d'affaire.
Un dialogue rationnel était engagé entre le ministère de l'économie et les vrais acteurs de la prospérité économique, la CFE-CGC espère que le nouveau ministre aura l'indépendance et le courage de le maintenir.

 

  • Apex
  • INPC