5 Décembre 2014 - Sanofi Quetigny : la négociation achoppe sur la prime de cession « réussie »

Sanofi Quetigny est un établissement production pharmaceutique, situé à Dijon, qui fait, en volume, 68% de formes sèches, 18% d'injectables et 14 % d'autres formes. Le Site de Quetigny emploie 353 salariés.

 


La direction a annoncé en septembre que ce site serait vendu à une société française de façonnage pharmaceutique nommée Delpharm.
Depuis le 4 novembre un mouvement de grève s'est déclenché à hauteur de 33% du personnel.
La procédure est en cours. Un CE extraordinaire est prévu le 15 décembre pour la fin de la procédure d'information / consultation sur le site.
Le 19 décembre aura lieu un CCE où sera finalisée la procédure d'information consultation des instances sur la cession du site de Quetigny.
La CFE-CGC a fait un référendum sur l'ensemble du personnel du site pour évaluer la mobilisation, voire la capacité de grève des salariés sur une plate-forme de revendications qu'elle avait proposée. Le résultat du référendum a démontré qu'une majorité de salariés voulaient que les négociations continuent.
Depuis, la CFE-CGC est en négociation avec la direction
- sur le fait que le site doit rester sous le régime de la convention collective de l'industrie phamaceutique
- que les systèmes de prévoyance et de soins de santé doivent être maintenus à l'identique
- sur le montant de la prime de cession

 

Vendredi 28 novembre, suite au sondage effectué sur une partie des salariés présents dans un laps de temps très court, la CFE-CGC n'a pas signé le protocole d'accompagnement social proposé par la direction.

La CFE-CGC reste cependant ouverte aux négociations dans l'intérêt des salariés du site.

 

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb