18 Décembre 2014 - Orientations Stratégiques Sanofi 2017: la CFE-CGC SARD demande un investissement sur la R&D en compétences, en énergie et en argent.

Le CCE de Sanofi s'est prononcé pour la première fois sur les orientations prises depuis 3 ans et pour les 3 ans à venir. A une époque où le maitre mot est « innovation de rupture », force est de constater que les choix stratégiques pris pour la restructuration de SARD sont identiques à ceux des entreprises de rang international dont B.C.G. a été le consultant. Le pourcentage d'investissement dans la R&D est l'un des plus bas de l'industrie pharmaceutique. Novartis, n° 1 mondial, a, quant à lui, l'un des plus élevés si ce n'est le plus important.

 


Si le vieillissement des concepts stratégiques opérés auparavant, a rendu cette restructuration nécessaire, la CFE-CGC SARD regrette néanmoins que la capitalisation sur l'humain, valeur essentielle de la précédente structure, n'ait pas été maintenue comme valeur forte de la structure actuelle.

 

Elle souhaite que les choix à venir réintègrent cette valeur au rang des innovations majeures. La valorisation des hommes doit redevenir un axe fort de la R&D, pour redonner confiance et motivation aux salariés, afin qu'ils retrouvent des métiers et non des emplois. Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour redonner envie aux salariés de venir au travail tous les jours et d'être fiers d'appartenir à sanofi. Aujourd'hui, le bien-être intellectuel s'avère aussi important que le bien-être physique.

La loi sur la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) date de 2005. Les accords au niveau du groupe et des activités qui en ont découlé, sont en attente d'une concrétisation.
La CFE-CGC SARD réaffirme le besoin de construire l'évolution des métiers de la R&D avec et pour les salariés, grâce aux outils qui existent déjà.

La CFE-CGC SARD demande le recrutement des compétences nouvelles pour suivre les évolutions scientifiques. Elle souhaite voir Philippe Luscan, nouveau responsable de la France, investir dans la R&D ce qu'il a investi pour l'industriel.
Par ailleurs, elle réclame un dialogue social, basé sur le partenariat plus que sur l'antagonisme systématique, aboutissant à des accords mutuellement acceptables par les parties prenantes.
Elle attend également le résultat des négociations avec les partenaires sociaux en adéquation avec les revendications des salariés du site Sanofi R&D de Toulouse.
Elle étudiera avec une attention très particulière le projet de transition des deux plateformes Toulousaine vers Evotec .

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb
  • Logo apgis