16 Février 2015 - Raffinerie de la Mède : la CFE-CGC veut préserver les emplois autour de l'Etang de Berre

La CFE-CGC a demandé le 13 février dernier à la Direction de Total d'ouvrir des discussions sur l'avenir de la raffinerie de la Mède qui emploie plus de 400 salariés directs dans les Bouches du Rhône .
Des annonces concernant le plan d'évolution industrielle de cette raffinerie seront faites par la Direction du Groupe vraisemblablement courant avril.
La raffinerie de la Mède a perdu l'année dernière 175 millions d'euros, soit environ 15 millions d'euros par mois.

 

Si elle comprend que cette situation n'est pas tenable, la CFE-CGC sera très attentive à la pérennité industrielle des évolutions qui seront envisagées. Elle sera aussi attentive au traitement de chaque personne au-delà des logiques financières, pour proposer des solutions sans mobilité forcée pour l'ensemble des salariés.
Pour cela la CFE-CGC veut commencer à discuter avec la direction pour répondre à l'inquiétude des salariés sur leur avenir, sur l'avenir industriel du site et plus généralement du bassin d'emploi de l'Etang de Berre.

La CFE-CGC demande qu'un vrai projet industriel pérenne soit développé sur ce site. Elle veut connaitre le plus en amont possible les possibilités de réorientation des productions et des activités industrielles futures.

  • Apex
  • INPC