17 avril 2015 - Total : la CFE-CGC demande une expertise pour accompagner un tournant vert sans véritable casse sociale

A la suite du CCE du 16 Avril , la CFE-CGC a appris que deux raffineries seraient restructurées : celle de La Mède ( Bouches-du-Rhône) et celle de Donges ( Loire-Atlantique).
La Mède récupérera 200 millions d'investissement, Donges 400 millions.
Sur les 430 postes du site de la Mède, 180 postes seront supprimés dont la moitié de départs à la retraite ou de départs anticipés.

 

Le site de la Mède arrêtera le traitement du pétrole brut, à la fin de l'année 2016. Cette raffinerie sera transformée en raffinerie produisant des biocarburants à partir d'huiles usagées ou d'huiles végétales. Elle deviendra l'une des plus grandes raffineries de bio-carburants en Europe, avec 500.000 tonnes/ an de biodiesel. Il est prévu d'y construire une ferme solaire photovoltaïque de 8 Megawatts, ainsi qu' un atelier de production "AdBlue" de 50.000 tonnes par an ( additifs pour les diesels) et enfin une école de formation des métiers de l'Exploration/Production en partenariat avec l'IFP ( Institut Français du Pétrole) . La direction est confiante sur l'avenir à long terme sur la pérennité de cet établissement.

A Donges, les investissements vont porter essentiellement sur un amélioration des spécifications de carburants, avec la construction d'une Unité HDS ( hydro-désulfuration) et d'une Unité de production d'hydrogène. Il existe un projet de contournement de la voie ferrée qui traverse aujourd'hui la raffinerie. Des discussions sont en cours avec les Pouvoirs Publics et RFF (Réseau Ferré de France) qui doivent aboutir avant fin 2015. Le coût de ce détournement est de 150 millions d'euros. Total prendrait à sa charge 50 millions d'euros.
La CFE-CGC a demandé une expertise avant de se positionner sur ce dossier.

  • Apex
  • INPC