5 mai 2015 - Henkel: la CFE-CGC s'interroge sur les raisons profondes de la filialisation de la supply chain ( achats, fabrication et distribution)

Chez Henkel ( 1100 salariés en France et 44. 000 dans le monde) , la direction projette de filialiser toutes les activités mondiales qui relèvent de la supply chain (achats, fabrication et distribution). L'objectif annoncé par le groupe est d'homogénéiser et de rationnaliser l'organisation de la supply chain pour l'ensemble des activités.

 

La nouvelle filiale a déjà un siège social autonome, que la direction a déjà surnommé :" Henkel one global supply Chain". Celui-ci est installé à Amsterdam ce qui préoccupe l'ensemble des organisations syndicales, qui s'interrogent sur une volonté cachée d'optimisation fiscale.

Près de 400 salariés de Henkel France pourraient être concernés par cette filialisation, mais la CFE-CGC se demande à quelles conditions sociales leur transfert sera opéré. S'il est difficile d'échapper à un article du code du Travail, le L 1224-1, qui garantit l'ancienneté et les salaires, l'intéressement, la participation, la protection sociale des salariés pourrait en pâtir de même que les instances représentatives du personnel. La CFE-CGC devrait être fixée en fin d'année.

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb
  • Logo apgis