1er septembre 2015 - La CFE-CGC conforte sa légitimité dans l'Industrie Pharmaceutique

La CFE-CGC consolide sa deuxième place dans le classement des syndicats de la branche selon les audiences mesurées en 2013. Elle vient d'accumuler d'excellents résultats aux élections professionnelles dans plusieurs entreprises emblématiques de l'industrie pharmaceutique, notamment :

- Novartis : dans l'établissement de Rueil-Malmaison (92), la CFE-CGC devient le premier syndicat avec 31 % des voix. Dans le périmètre France (qui inclut l'usine d'Huningue), la CFE-CGC affiche une représentativité de 25 %.

- GSK France : la CFE-CGC se renforce et réaffirme sa place de premier syndicat avec un résultat de 42 % au niveau du groupe (usines, visite médicale, siège et recherche).

 

- Roche SAS : la CFE-CGC obtient un résultat global de 34 %, compte tenu de la consolidation des chiffres de Boulogne-Billancourt (siège et visite médicale) et de Rosny-sous-Bois (centre de distribution).

- Ipsen : la CFE-CGC devient le deuxième syndicat en termes d'audience sur le site de Boulogne avec 19,61 % des suffrages. Elle obtient 25,69 % sur le site d'Ipsen Biotech et 68 % sur le site Ipsen Isle/Sorgue. Rapportée aux six établissements de l'Unité économique et sociale (UES), la représentativité de la CFE-CGC s'affiche à 16,05 %.

- Merck Serono : la CFE-CGC a choisi de s'exprimer seule, indépendamment de la liste intersyndicale des six autres syndicats, comme il était de coutume lors des précédentes élections. Cette stratégie a été gagnante puisque la CFE-CGC remporte 20 % des suffrages !

Ces résultats sont la démonstration de la justesse des revendications et des propositions de la CFE-CGC : les salariés et les personnels de l'encadrement en particulier ont besoin d'une expression pragmatique, non idéologique, qui fait réellement écho à leurs préoccupations dans des secteurs économiquement et socialement mis à mal. La CFE-CGC est décidément incontournable dans l'industrie pharmaceutique.

  • Apex
  • INPC