24 Septembre 2015 : Arc International : des efforts chez les salariés aussi, pour un redressement de l'entreprise, constate la CFE-CGC

Globalement, la CFE-CGC constate qu'Arc International se redresse avec 135 millions d'euros d'investissements programmés sur les trois prochaines années et des finances assainies par l'effacement de plus de 90% de la dette du groupe.
La production d'Arc restera en France. La Région a proposé d'allouer plus de 2 millions d'euros d'aides en plus. Ces demandes de budgets seront officiellement présentées à la Région en commission plénière le 1er octobre prochain.


L'essentiel de ces budgets devrait aller à la R&D, à la formation des salariés et à la mise en place d'un « contrat de génération » qui consistera à recruter des jeunes (120 à 150 recrutements par an sur trois ans en alternance) en contrepartie de la baisse du temps de travail des plus anciens.
Ce programme reste à discuter dans ses modalités, indique la CFE-CGC.

 

Mais la direction demande également aux salariés de faire des efforts. Avant même la mise en place des réorganisations et leur optimisation, elle demande une annualisation du temps de travail, un retrait de plusieurs journées de repos chez les cadres (14,3 à 10 jours sans aucune contrepartie), la perte de 3 jours de RTT pour les techniciens et agents de maîtrise avec, en contrepartie, un allègement de la durée hebdomadaire du travail et pour les agents de production, un changement de rythme horaire.

En ce qui concerne les salaires, une hausse générale de 2% a eu lieu au 1er septembre hors cadres et 2% de budget individuel pour les cadres, ce que dénonce la CFE-CGC ; ces hausses individuelles ne concernant qu'une minorité de cadres (16% en 2014 et 17 % en 2013)

  • Apex
  • INPC