16 novembre 2015 - Merial : En trois ans, les salariés sont entrés dans le giron de Sanofi, ont encaissé un PSE et sont sur le point d'être peut-être recédés

Olivier Brandicourt, Directeur Général de Sanofi, a annoncé les nouvelles orientations stratégiques du groupe. La santé animale n'est plus véritablement au cœur de la stratégie de Sanofi. Les salariés de Merial, qui ont fait tant d' efforts pour intégrer le groupe Sanofi depuis 2011 et ont encaissé l'externalisation de leurs services support, et qui viennent d'apprendre leur probable reprise sont très inquiets et mal à l'aise. Ils regrettent d'être soumis face à des incertitudes continuelles. compte tenu du fait qu' Avant d'être à nouveau potentiellement cédés par Avant l'épisode Sanofi, ils ont déjà vécu un projet de JV entre Merial et MSD qui n'a jamais abouti et a beaucoup affaibli la société. La CFE-CGC estime qu'il y a un manque de dialogue social face à des logiques financières qui priment toujours.
Merial entre dans une période d'incertitude.

Merial a de nombreux atouts, avec un portfolio prometteur et des projets ambitieux dans de nombreux domaines, soutenus par des investissements conséquents. La stratégie Lighthouse, le projet de construction d'un nouveau site R&D à Lyon Portes des Alpes (le projet ACE), l'évolution du site de Carteret, et le redressement général des ventes grâce aux efforts de tous, donnent confiance aux salariés sur leur avenir.


Cependant, à terme, quitter le giron de Sanofi pourrait générer un nouveau bouleversement dans l' environnement de travail : il faudra peut-être envisager de ré-internaliser des fonctions support qui sont parties dans Sanofi et de renégocier les principaux accords sociaux de l'entreprise comme la mutuelle, la prévoyance, l'épargne salariale, les congés et bien d'autres textes.

La priorité de la CFE-CGC Merial est le maintien de l' emploi et de conserver la spécificité de l'expertise Merial en Santé Animale.

  • Apex
  • INPC