22 Juillet 2014 - La CFE CGC est signataire de l’accord de 2014 relatif au fonctionnement des instances paritaires de la Branche du Caoutchouc.

Les dispositions, prévoient de 2 à 5 membres par organisation syndicale et par instance ( Commissions de concertation, commissions conventionnelles et commissions paritaires plénières ) plus un dispositif de journées d'étude géré par les Fédérations syndicales d'une capacité de dotation annuelle maximum de 75 jours.

 

 

Les dispositions précisent les modalités d'autorisation d'absence et de rémunérations / frais qui simplifient les relations sociales entre le salarié négociateur et son entreprise.

La renégociation de l'accord de 2011 fut difficile car la Chambre Patronale, dans l'ambiance générale qui vise à la réduction des coûts, avait tendance à confondre « investissement social responsable » et « dépense inutile » ...

La CFE CGC a su convaincre qu'il n'était pas concevable de faire moins bien que l'accord de fonctionnement précédent qui avait plutôt bien fonctionné.

La CFE CGC a obtenu une première reconnaissance qui va dans le sens du « statut du militant » avec l'affectation possible de cinq journées à des missions individuelles.

Il reste beaucoup à faire dont la mutualisation des frais entre les entreprises de la Branche et la reconnaissance professionnelle des négociateurs de Branche.

Cet accord à durée indéterminée renforce le dispositif de négociation et de grands sujets sont devant nous : Négociation salariale en panne, grille de classifications obsolète, dispositif de prévoyance santé à construire...

La CFE CGC attend un sursaut constructif de la part de tous les acteurs car la Branche Caoutchouc ne peut rester en deçà des autres secteurs de l'Industrie Française.

  • Apex
  • INPC