Cristalleries-Verre Main

Deux réunions ont eu lieu cette année dont la dernière était le 4 Mars. Ces deux réunions ont été fructueuses à plus d'un titre :

- le représentant CFE-CGC, Lawrence Joly , a été élu président de la Commission Paritaire Nationale pour l'Emploi ( CPNE ). La vice-président est désormais la
DRH de Baccarat, madame Cécile PREVOST. Cela va permettre de redémarrer ces commissions qui ont pour but de mettre à jour les métiers de la branche.

- Un accord salaire a abouti, il permet une revalorisation du SMP (indice pour le calcul de certaines primes) ainsi qu'une augmentation des salaires mensuels
de 1%, faisant suite à un accord de 1,8% le 1er décembre. Si la CFE-CGC n'a pas signé l'accord du 1er décembre, arguant que le compte n'y était pas, avec ce
nouvel accord, il devient pertinent de signer.

- De plus, nous sommes dans une négociation de prévoyance, où UNI-PREVOYANCE vient d'être sélectionner parmi 4 candidats. Le choix fut difficile, car les
présentations des uns et des autres étaient de bonne qualité. C'est un vote démocratique (5 voix pour 5 OS et 5 voix pour le patronat) qui a permis de choisir.

Prochaine réunion le 14 Mai

Salaires

La CFE-CGC rappelle à la délégation patronale que, malgré sa tentative de prouver que le plafond de la sécurité sociale ne devait plus être la vraie référence des salaires des cadres, que cette référence n'augmente pas plus, voir moins, que d'autres tel que le SMIC. Le PLFSS depuis 2004, augmente en moyenne de 3%. La CFE-CGC demande donc que le 1er coefficient cadre confirmé. CGT et FO partage cette demande pour le salaire des cadres. Après la traditionnelle suspension de séance, la délégation patronale ne positionne même pas le plafond de la sécurité social au deuxième coefficient cadre confirmé. De plus, cette grille est déhiérarchisée. Cette proposition étant la dernière, la CFE-CGC ne signera pas l'accord salaires.

Au final, la fédération du verre fait une recommandation patronale sur les salaires.

Egalité femmes / hommes

Concernant le projet d'accord sur l'égalité femmes / hommes, la CFE-CGC demande la modification d'écriture sur le congé paternité et notamment sur la clause de retour à l'emploi... De même nous souhaitons que l'accord fasse référence à l'accord interprofessionnel de 2004. La CGT souhaite repréciser les niveaux de qualifications.

Sur ces bases acceptées par la délégation patronale, la CFE-CGC serait signataire de cet accord. Elle demande à la chambre patronale de faire un effort de communication auprès des entreprises adhérentes.

Le 15 Février 2011

La CFE-CGC signe l’accord salaires

 

La délégation patronale a tenté de prouver que le plafond de la sécurité sociale, au vu de sa progression, ne devait plus être la vraie référence des salaires des cadres. La CFE-CGC reste sur ses positions et propose de faire évoluer la grille des salaires de manière linéaire.  Après plusieurs « aller et retour », sur notre dernière recommandation, la délégation patronale positionne le plafond de la sécurité sociale au deuxième coefficient cadre confirmé. Pour cette population de cadres, cela fait une augmentation de plus de 3,5 %. Cette proposition étant la dernière, la CFE-CGC signera l’accord salaires. Il faut savoir que nous n’avions pas d’accord depuis deux années.

Pour la CFE-CGC, la négociation ne s’arrête pas là… nous allons étudier et proposer une autre méthode de calcul basée sur une progression linéaire de la grille des salaires.

Affaire à suivre.

Suite au « boycottage », non cautionné par la CFE-CGC, à la réunion du 24 novembre où trois organisations syndicales étaient absentes, l'ensemble des partenaires sociaux s'est retrouvé en réunion paritaire le 22 Décembre. Mandaté par l'intersyndicale, Jean Lamotte, de la délégation CFE-CGC,a  animé les débats et remarques. A noter que les organisations CGT et FO, absentes à la préparatoire, se sont associées  à la démarche. En préambule, les organisations syndicales ont noté avec satisfaction que des efforts visibles ont été fait en terme de communication et d'informations bien que des éléments auraient pu être communiqués bien avant. Le rapport « enquête sociale » a bien été amendé et correspond à notre attente. La CFE-CGC a poursuivi avec les améliorations proposées sur le projet d'accord sur l'égalité hommes / femmes ; ces modifications ont été amendées par la CGT.

Suite à une suspension de séance, la délégation patronale a accepté globalement les propositions avancées par l'intersyndicale. Nous devrions nous diriger vers une signature début janvier.

Une réunion salaires est programmée le 2 mars.

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb