9 Octobre 2018 - Trois propositions pour soigner la sous-traitance pharmaceutique en France

 

« La CFE-CGC refuse de laisser péricliter le secteur industriel de la sous-traitance pharmaceutique en France. Il faut que les Pouvoirs Publics, les élus et l’ensemble des décideurs concernés se mobilisent, car des solutions existent pour revitaliser la filière. Nos propositions permettent de lui assurer un avenir », déclare Isabelle Fréret, représentante CFE-CGC de la branche industrie pharmaceutique.

Le constat d’une filière en difficulté
Près de 75 sites de productions, 44 000 salariés concernés dont 12 500 dans le secteur de la sous-traitance : l’industrie pharmaceutique pèse lourd en France. Or cette filière est confrontée à plusieurs évolutions qui menacent, à court terme, sa continuité.

Les raisons de fond et les conséquences
- Le portefeuille de produits fabriqués par les sous-traitants (ou « façonniers ») est caractérisé par une prédominance des médicaments génériques au faible prix de vente unitaire, ne leur permettant pas de dégager une marge d’exploitation suffisante.

- Les baisses et révisions des prix des médicaments impactent en premier lieu les unités de production. Le milliard d’euros d’économie annoncé dans le cadre du prochain budget de la Sécurité sociale par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, pour nécessaire qu’il soit à l’équilibre des comptes, ne va pas arranger la situation des façonniers.

- L’augmentation du protectionnisme pratiqué dans de nombreux pays émergents de même que les incitations à la production locale poussent les big pharma à vendre ou même à fermer leurs sites de production français et européens, jugés non rentables.

   

Les propositions de la CFE-CGC

Pour maintenir le tissu industriel et préserver les emplois des sous-traitants, la CFE-CGC préconise trois mesures essentielles :

1) La fixation d’un seuil minimal de prix (ou prix plancher) des médicaments
garantissant la prise en compte des coûts de production et des contraintes industrielles.

2) Le renforcement du poids des investissements en production dans le
cadre des négociations avec le Comité Economique des Produits de Santé (CEPS),
lors de la fixation et la révision des prix.

3) La mise en place du logo « Made in Europe » sur les boîtes de médicaments,
identifiant et valorisant le savoir-faire européen.

 

« Les façonniers maintiennent la production de médicaments en France et entretiennent des dizaines de milliers d’emplois dans toutes les régions. Ils jouent un rôle majeur dans notre pays, d’autant plus que la France est moins impliquée que ses voisins dans la production de nouveaux médicaments. Pour qu’ils puissent continuer à mener leur politique industrielle, les façonniers ont besoin du soutien des autorités publiques », conclut Isabelle Fréret, représentante CFE-CGC de la branche industrie pharmaceutique.

Vous pouvez lire les rapports réalisés par la CFE-CGC et par SECAFI en cliquant sur les liens ci-dessous

Sous-traitance : Nos propositions pour sauver les emplois et les sites de production

Rapport SECAFI : la production de médicaments en France

_________________________________________________

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb
  • NEW LOGO OCIRP
  • Logo apgis