29 Septembre 2011 - Réforme du médicament : le Parlement vote 1500 licenciements

 

Deux jours de débats parlementaires relatifs à l'examen du projet de loi de réforme du médicament ont abouti à une exécution de sentence pour les visiteurs médicaux, avec l'adoption de la mise en place de la visite médicale collective à l'hôpital à titre expérimental.

 Actions :

 -       Seul un amendement adopté qui exclu de l'expérimentation, la visite collective à l'hôpital des médicaments de prescription hospitalière, améliore sensiblement le projet.

 -       L'étude d'impact du projet de loi, fait état à elle seule de la suppression de 1500 emplois dans la filière des visiteurs médicaux.

 -       Aucune réponse concrète n'a été apportée quant à la mise en place de ce projet, si ce n'est la réflexion du ministre: "Cette loi ne doit pas être intégriste !"

  

Réactions :

 -       Xavier Bertrand proclame avec emphase vouloir « privilégier la santé par rapport à l'emploi". Comme si des milliers de visiteurs médicaux étaient la cause de la défaillance du système en matière de santé ; comme si les visiteurs médicaux étaient coupables de l’affaire du Mediator ! La CFE-CGC s'indigne : que vaut une loi qui n’a fait l’objet d’aucune réelle concertation ? Que valent les effets de manches d’un ministre qui n’écoute aucune des propositions qui lui sont faites pour protéger la santé des patients, tout en conservant les emplois ?

 -       Le ministre ne doit pas compter sur la CFE-CGC, pour l'aider à licencier des visiteurs médicaux devenus des "effets indésirables".

 La CFE-CGC continue son combat, par le biais de son opération "Visitor" .   Elle en appelle à la nouvelle assemblée sénatoriale afin que le bon sens et des amendements reprenant ses propositions soient intégrés au texte de loi à partir de mi-octobre.

  Pour accéder au communiqué de presse CFE-CGC

  • Apex
  • INPC