20 novembre 2014 - La branche des officines pharmaceutiques renégocie son dispositif formation

La réforme de la formation professionnelle qui doit se concrétiser en 2015 pousse les branches à négocier, car dans bien des cas, leur catalogue n'est plus adapté.

La branche des officines pharmaceutiques est de celles-là. Jusqu'à présent, les salariés des pharmacies utilisaient leurs journées de formation DIF hors de leur temps de travail car ils savaient qu'ils toucheraient une compensation équivalent à 50% de leur salaire durant ces journées.

Mais avec les nouveaux textes, le personnel des pharmacies perd cet avantage ainsi qu'une partie de sa liberté car les nouvelles formations du Compte Personnel de Formation (remplaçant du DIF) doivent obligatoirement mener à une qualification spéciale ou à un diplôme, ce qui n'était pas le cas avant. Beaucoup de formations de l'ancien catalogue ne sont plus éligibles, sauf quelques diplômes universitaires (orthopédie etc. ) de pharmaciens et un CQP qui gardent leur place au soleil dans le nouveau dispositif.
Les anciens stages de formation les plus longs sont susceptibles de se transformer en diplômes universitaires ou en stage qualifiant, sans que, pour autant, ils soient suivis de hausse de salaire.

Par ailleurs, la CFE-CGC proteste contre une mesure qui implique qu'au sein d'une même pharmacie, le préparateur n'ait pas voix au chapitre sur sa formation, tandis que le pharmacien est libre de son choix. Elle a écrit à l'OGDPC (organisme gestionnaire du développement professionnel continu) à ce sujet.

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb