PLASTURGIE

Présents :  Christine Sorensen, Christophe Coquelet, Didier Larrieu, Gérard Lepierres & Sylvain Dido.

Ordre du jour : Salaires 2011 ; Pénibilité ; Séniors ; Contrat de professionnalisation

Salaires 2011 … ou les petits pas… sur place.

En début de séance, la délégation patronale distribue la copie d’une page de pub passée dans le Figaro qui accuse certains chimistes de créer une pénurie de matières premières pour en faire grimper les prix, mettant ainsi en péril toute une branche professionnelle.

Les OSS ont dans l’ensemble jugé malheureuse cette initiative qui consiste à accuser publiquement une autre branche professionnelle d’être responsable des difficultés de nos entreprises en soulignant que les représentants patronaux de ses deux branches adhèrent au MEDEF, organisation au sein de laquelle elles pourraient discuter de leurs problèmes.

Nous regrettons par ailleurs que ce constat alarmiste et récurent sur le coût des matières premières soit perpétuellement ravivé au moment où nous devons négocier le niveau des minima de la branche, comme pour nous préparer à voir de nouveau nos salaires servir de variable d’ajustement.

La Fédération de la Plasturgie avait également communiqué quelques chiffres censés nous renseigner sur la santé de la branche : (CA, nb de salariés, coûts matière…). Nous regrettons toutefois que des éléments indispensables pour juger objectivement de cette santé - résultats, les coûts de main d’œuvre, la valeur ajoutée…- ne soient  pas communiqués.

Présents :  Anthony Chêne, Christophe Coquelet, Gérard Lepierres & Sylvain Dido.

Ordre du jour : Salaires 2011 ; Pénibilité ; Séniors ; Contrat de professionnalisation

Salaires 2011 … ou comment une réunion tourne court.

La délégation patronale reprend une démonstration déjà faite en groupe de travail expliquant que depuis 2004, les salaires minima du premier collège ont suivi le cours de l’inflation, ce qui n’est pas le cas de ceux de l’encadrement qui ont évolué plus lentement encore : (Les chiffres en rouge du tableau ci-dessous n’ont pas suivi l’inflation depuis 2004 au moment où les accords sont signés.)

Le constat est hélas conforme à nos observations, mais la délégation patronale qui reconnaît le retard pris ne semble pas décidée à rétablir les écarts hiérarchiques convenus en 2004.

Elle propose néanmoins de regrouper les NAO 2011 et 2012 dans un même accord qui pourrait être discuté d’ici la fin 2011, principe que nous acceptons si 1+1=2 (et non 1).

Mais l’offre n’est pas claire, car la délégation patronale veut mêler une augmentation  de 0,4% jugée dérisoire à un discussion sur la mise en place d’une prévoyance que les OSS veulent séparer de la discussion sur les salaires.

L’évocation d’un treizième mois dont on comprend qu’il servirait davantage compenser un avantage déjà existant dans la moitié des entreprises met le feu aux poudres :

Les 5 OSS qui obtiennent une réponse négative quand elles demandent de négocier uniquement la revalorisation de la grille, en attendant que le groupe de travail avance sur la politique de rémunération, décident de quitter la réunion en signe de protestation.

Les autres sujets inscrits à l’ordre du jour ne seront pas traités.

Sylvain Dido,

Représentant de Branche

évolution des minima en €




accord 16/12/2004

accord 19/01/2006

accord 17/03/2008

accord 25/02/2010

accord 08/12/2010

700

1215

1235

1281

1344

1369

710

1234

1254

1296

1352

1377

720

1264

1285

1327

1370

1395

730

1324

1345

1388

1433

1458

740

1396

1418

1462

1509

1534

750

1492

1515

1560

1611

1636

800

1600

1624

1670

1726

1751

810

1732

1758

1804

1866

1892

820

1906

1934

1982

2051

2080

830

2068

2098

2147

2192

2223

900

2482

2517

2569

2631

2668

910

2608

2644

2698

2765

2804

920

2998

3039

3096

3179

3224

930

3898

3949

4014

4134

4192

940

4858

4920

4993

5154

5226

Présents :  Christine Sorensen, Christophe Coquelet, Didier Larrieu, Gérard Lepierres & Sylvain Dido.

 

Ordre du jour : Agenda social 2011 ; Pénibilité ; Séniors

Réunion décevante puisque nous ne sommes même pas parvenu à nous entendre sur l’agenda social.

Le porte-parole de la délégation patronale s’est félicité de la signature de 4 accords en 2010 pour aussitôt nous proposer de substituer à la CMP optionnelle du 3 mars une réunion du groupe de travail sur les salaires.

Nous objectons que depuis le 8 décembre, la chambre patronale aurait largement pu proposer un calendrier pour réunir ce groupe de travail dont nos collègues de FO et CGT ne veulent d’ailleurs pas entendre parler, et qu’à tout le moins il est bien maladroit de vouloir sacrifier une date de CMP pour réunir ce groupe.

Présents :  Anthony Chêne, Christine Sorensen, Didier Larrieu, Gérard Lepierres & Sylvain Dido.

Ordre du jour : Salaires 2011 ; Pénibilité ; Séniors

Salaires 2011

Un premier tour de table montre que personne ne semble être venu chercher la même chose :

Chacun se souvient que la NAO 2010 s’est soldée par la signature d’un modeste accord de révision de la grille des salaires le 8 décembre 2010, accord qui vient d’être étendu.

Notre objectif était de rapprocher le plus possible les discussions de la NAO 2011 du début de l’année, dans l’espoir que les décisions prises aient une chance d’être appliquées en cours d’année. Nous n’oublions pas pour autant qu’un accord de remplacement de l’accord salaires 2004 dénoncé reste à trouver, mais notre souhait est de ne pas soumettre son l’évolution provisoire de la grille à des discussions sur la politique des salaires qui promettent d’être longues. C’est pourquoi nous avons suggéré et obtenu le 8 décembre que ces discussions soient menées séparément au sein d’un groupe de travail.

CR CMP PLASTURGIE du 24 novembre 2010

Présents :  Anthony Chêne, Christine Sorensen, Didier Larrieu, Gérard Lepierres & Sylvain Dido.

Ordre du jour : Salaires (NAO 2010)

Après des mois de blocage des négociations salariales, la chambre patronale a enfin accepté notre proposition d’étudier la question de l’annualisation des salaires dans un groupe de travail séparé des négociations plutôt que d’en faire une condition à la révision de la grille des salaires.

CGT, FO et CFTC refusent de participer à un tel groupe de travail, considérant que leur opposition à l’annualisation est définitive, quelque en soit la forme.

Notre position définitive est d’agir pour le bénéfice des salariés, et si nous ne sommes pas convaincus par les arguments patronaux sur l’annualisation, nous restons ouverts à la discussion dès lors qu’elle ne bloque pas la révision de la grille actuelle. Notre position est claire, et nos interlocuteurs seront déçus s’ils considèrent que l’ouverture de discussions rime nécessairement avec accord de notre part à terme. Mais notre intention est de chercher sincèrement une option gagnante pour tous.

La proposition de révision de grille présentée par la délégation patronale ce mercredi n’était pas pour nous mettre en confiance :

Nous lui reprochions d’abord de remettre en cause la hiérarchie en prévoyant une augmentation égale en valeur absolue pour chacun des coefficients de la grille.

Nous avons également rappelé que l’abattement sur le salaire des cadres « débutants » concédé en 2004 parce que la fédération de la plasturgie avait alors accepté de porter le salaire minimum du premier coefficient cadre (900) au niveau du PMSS ne se justifiait plus dans la mesure où le minimum en question était  désormais bien inférieur au PMSS.

Après de longues discussions et deux interruptions de séances, nous sommes parvenus à faire accepter le principe d’une revalorisation égale en pourcentage pour toute la grille (+1,4% avec un talon de 25€). Cet effort Patronal s’opérerait en échange du maintien de l’abattement appliqué aux cadres débutants que nous pourrions reconduire pour un an seulement.

La prochaine CMP du 8 décembre devrait traiter de l’égalité homme/femme, des seniors et de la pénibilité.

Souhaitons que nous puissions enfin trouver un accord sur l’égalité !

Sylvain Dido,

Représentant de Branche

  • Apex
  • GROUPE WYV
  • AESIO rvb
  • NEW LOGO OCIRP
  • Logo apgis