Accueil

Malgré une contestation de la CGT, le Tribunal d¹instance d¹Epinal vient de confirmer la validité des résultats des élections professionnelles chez Semoflex, PME spécialisée dans la transformation de polyethylène, installée dans les Vosges.

Lors de cette élection, la CFE-CGC a remporté 60 % des voix sur les 2ème et 3ème collège. Elle a obtenu les deux sièges de délégation unique du personnel qui étaient à pourvoir. Elle a donc deux élus et deux suppléants.
Ce bon résultat est dû à l¹engagement de l'équipe et à son sens du concret, tout en tenant compte des prérogatives de l'entreprise.

 

 

Depuis l’arrivée du fonds de retournement Alandia Industrie,  en avril 2016,   chargé de redresser  Carbone -Savoie ( 400 salariés répartis sur deux sites, le plus gros à côté d’Albertville, le plus petit à Vénissieux), la nouvelle direction de Carbone Savoie a commencé depuis le 1er janvier 2017  à regarder les acquis sociaux des salariés de l’usine.

Les trois jours de carence payés en cas d'absence, sont  en ligne de mire.  Les heures supplémentaires pourraient disparaître avec une annualisation du temps de travail. Le CE et les DP pourraient fusionner ce qui limiterait le nombre d’élus dans les instances et le nombre d’heures de représentation, ainsi que le prévoit par la toute nouvelle Loi Travail.

Chez les laboratoires M&L groupe L'Occitane (1200 salariés répartis sur trois établissements) , la CFE-CGC est en train de négocier un accord sur la qualité de vie au Travail.

S’appuyant sur une enquête Great Place Work, mesurant à partir d’une centaine de questions posées anonymement aux salariés la CFE CGC demande que soit intégré dans la négociation de cet accord les points suivants :

1- Gestion de la charge de travail des personnes en contrat forfait
2- Besoin fort de reconnaissance rémunération évolution de carrière

Un point doit être aussi négocié concernant la prise en charge des RPS par la formation des managers et le renforcement du triptyque manager RH IRP dans la prévention et la détection des personnes.
La CFE-CGC souhaite la Prolongation des plans d’ action en cours sur le travail des salariés handicapés, aides aux salariés (places en créche….) et sur le droit à la déconnexion.

Début mars aura lieu la dernière réunion de négociation. Avec une signature potentielle dans la foulée. Le dialogue social reste très ouvert dans cette entreprise.

La Fédération CFE-CGC Chimie a proposé à la Confédération CFE-CGC, sa position sur les prochaines négociations chômage.
Elle estime qu’à l’heure où la démocratie chancelle et où certains candidats à l’élection présidentielle remettent en perspective le dialogue social, le paritarisme et les syndicats de salariés, la poursuite de la négociation chômage fournit une occasion inédite de renforcer les corps intermédiaires.

L’assurance chômage est le seul régime réellement paritaire où les employés et les employeurs, représentés par leurs syndicats, peuvent gérer à l’abri des interventions intempestives de l’Etat, les ressources et les dépenses de la caisse. Ce n’est plus le cas depuis longtemps de la retraite ni même de la maladie.

L’examen du projet de fusion avec Dow Chemical a été retardé par la commission européenne à cause d’une insuffisance de documents. La commission européenne craint entre autre que cette fusion ne bride la recherche et le développement dans le domaine de l’agrochimie. DuPont a fourni début février un dossier auprès de celle-ci qui comporte vraisemblablement des cessions d’activité, pour éviter d'être en position de dominante, sur le marché de l’agro chimie.

La commission devrait donner son avis sur ces propositions de cessions début avril. Il est à craindre qu’il y ait dès cette année 2017 des séparations d’activité avec des transferts de salariés, vers des repreneurs dont on ne connait pas encore le nom.

  • Apex


  • Header Logo MMH
  • GROUPE WYV


  • AESIO rvb

  • NEW LOGO OCIRP


  • Logo apgis
  •  

    ALM 1 RGB2400 2C