8 Novembre 2018 - Avenant 25.10.2018 - Indemnités de licenciement et de retraite

Vous trouverez ci-joint (cliquer sur le lien) l’avenant du 25 Octobre 2018 relatif aux indemnités de licenciement et de retraite dans la branche de la Plasturgie.
La CFE-CGC n’est pas signataire de cet avenant.

Un accord en trompe l’œil, pour ne pas dire un marché de dupes

Les organisations syndicales de salariés ont souhaité négocier un avenant sur les indemnités de licenciement pour lesquelles les ordonnances prévoyaient, dans certains cas selon l'ancienneté, des dispositions plus favorables que celles de la CCN de la plasturgie.
Cette modification était souhaitée parce que certains employeurs ignorants ou indélicats retenaient, illégalement bien sûr, le calcul conventionnel devenu moins généreux que la loi pour calculer les indemnités de licenciement. "Oups, pardon, je me suis trompé."

La Fédération de la Plasturgie a consenti une remise à niveau (avec la loi) de l'indemnité de licenciement conventionnelle à condition que l'indemnité de départ en retraite ne coûte pas un euro de plus aux employeurs. bh

C'est ainsi que les signataires de cet avenant ont accepté de supprimer la règle conventionnelle qui prévoyait jusqu'alors que le montant de l'indemnité de retraite était de 50% de l'indemnité de licenciement sans qu'aucune raison de fond ne préside à cette remise en cause. L'alibi fut que le nouveau calcul n'aboutirait jamais à une indemnité de départ en retraite inférieure à l'ancienne indemnité conventionnelle, et l’appât a consisté à offrir le déplafonnement pour les salariés à très grande ancienneté. Mais les salariés qui auraient touché plus sans la suppression de la règle des 50% ne profiteront pas de l'amélioration, (leur indemnité de retraite sera donc inférieure à 50% de l'indemnité de licenciement légale.)
Notre estimation, - qui est probablement aussi celle de la Fédération de la Plasturgie, sinon pourquoi aurait-elle imposé l'abandon de la règle des 50% ? - est que les salariés à grandes anciennetés vont se faire rares à l'avenir, et que le plus qui leur sera accordé, sera largement compensé par ce que l'on ne donnera pas à d'autres.
Collectivement, il s'agit d'une perte.
Timeo Danaos et dona ferentes

  • Apex
  • Header Logo MMH
  • GROUPE WYV


  • AESIO rvb

  • NEW LOGO OCIRP


  • Logo apgis