Communiqués de presse

Jusqu'à nouvel ordre :

- Ouverture des Bureaux les mardi et jeudi
- Télétravail les lundi, mercredi et vendredi

Suite aux nouvelles restrictions entrées en vigueur ce mardi 6 octobre à Paris et en petite couronne, pour "freiner" l'épidémie de Covid-19, les Bureaux de la Fédération sont fermés.
Le personnel fédéral et le Bureau Fédéral sont en télétravail, joignable sur leur adresse mail , jusqu’au 16 Octobre inclus

Pour toute demande administrative, écrire  à secretariat@cfecgc-chimie.org

Pour toute demande juridique , écrire à juriste@cfecgc-chimie.org

 

 

La fermeture par Bridgestone de son site de fabrication de pneumatiques à Béthune constitue un drame épouvantable. Elle illustre toute la violence du capitalisme financier dans ce qu’il a de plus dévalorisant pour les hommes et les femmes d'une entreprise. Mais au-delà de l’indignation légitime, l’analyse des causes de la situation fait froid dans le dos.

C’est parce que Bridgestone a commis l’erreur stratégique de cantonner le site de Béthune à la production de pneumatiques « premiers prix » qu’il s’est retrouvé confronté à la concurrence imbattable (étant donné la différence des coûts salariaux) des pays est-européens et asiatiques.

Cela fait des années que la CFE-CGC Chimie alerte l’entreprise sur le fait que l’absence d’investissements et de diversification de l’offre productive vers des pneumatiques à plus forte valeur ajoutée allait conduire inexorablement à des difficultés.

Aujourd’hui, le mal est fait, par aveuglement devant la réalité économique. Notre conviction profonde, dès lors, est qu’il faut se battre de toutes nos forces pour sauver l’emploi et l’employabilité des salariés de Bridgestone et des sous-traitants du bassin béthunois.

La CFE-CGC Chimie est déterminée à créer un rapport de forces par la négociation qui permettra à toutes les personnes menacées dans leur emploi de trouver des solutions et des évolutions satisfaisantes. Nous ne sommes qu’au début d’un parcours du combattant.


A circonstances exceptionnelles, congrès atypique : le 37ème congrès de la Fédération Chimie CFE-CGC s’est tenu, mercredi 2 septembre 2020, entièrement sous forme numérique, avec une alternance d’interventions filmées en direct et de vidéos préenregistrées.

Une réélection massive
Par le mode opératoire du vote électronique, le congrès a vu la réélection du président sortant, Malik Gueye, dont la liste « Ambition et cohésion » a recueilli 65,22 % des suffrages des délégués, contre 34,78 % pour la liste « Ensemble au service de votre avenir ! » emmenée par Gilles Le Stir. Auparavant, le Rapport Moral et le Rapport Financier avaient été très largement validés par les congressistes.

Un programme de développement
Malik Gueye a placé le développement syndical — c’est-à-dire le recrutement et la fidélisation de nouveaux adhérents et militants — au coeur du programme de sa deuxième mandature. Il souhaite également renforcer les axes de communication de la Fédération Chimie, intensifier la formation et améliorer l’organisation interne en fluidifiant notamment les collaborations entre la Fédération et les différents syndicats de la branche Chimie CFE-CGC.

Une volonté de rassemblement
Dans son discours de clôture du congrès, Malik Gueye a souligné que les travaux de la journée avaient « montré notre capacité à travailler ensemble » afin que la Fédération Chimie et la CFE-CGC dans son ensemble soient « portées au plus haut ».

 

La Fédération CFE-CGC Chimie organise son congrès fédéral sous forme virtuelle avec le renouvellement de ses instances ce mercredi 2 Septembre 2020

  • Apex


  • Header Logo MMH
  • GROUPE WYV


  • AESIO rvb

  • NEW LOGO OCIRP


  • Logo apgis
  •  

    ALM 1 RGB2400 2C